Evolution du prix des CEE

Evolution du prix des CEE (certificats d'économie d'énergie)

Découvrez la moyenne des prix de clôture des CEE au comptant (SPOT)
Prix en euros par MWhc

Mois
CEE Classique
CEE précarité
Mai 2024
7,70
8,00
Avril 2024
7,61
7,97
Mars 2024
7,20
7,68
prix des CEE du mois

Comment sont produits les prix de clôture de C2E Market ?

Ils résultent d’un algorithme de calcul dont l’objectif est de refléter au mieux les prix proposés sur C2E Market. Cet algorithme figure dans le règlement de marché, défini par le comité de pilotage de C2E Market, qui est constitué de 12 représentants des adhérents : SCAPED, ENGIE, LEYTON-OFEE, EQINOV, SONERGIA, SVD17/DALKIA, PREMIUM ENERGY, ACE ENERGIE, CARFUEL, GROUPE STX, GREENYELLOW et VERTIGO.

Ce que permet l’abonnement aux indices de prix mensuels :

✓ Recevez tous les mois par mail la moyenne des prix de clôture du mois précédent, en classique et précarité, pour livraison au comptant et pour les différentes échéances à terme.
✓ Accédez à l’ensemble des historiques de prix de clôture depuis le novembre 2020.

Prix des CEE : comprendre et analyser

Les prix des CEE au comptant (SPOT)

Les prix au comptant ont trait à des contrats prévoyant une livraison des CEE à très court terme – c’est-à-dire à horizon de la fin du mois suivant la transaction.

Quelle évolution des prix SPOT sur C2E Market ?

Les deux derniers trimestres, les indices de prix au comptant (SPOT) publiés par C2E Market pour les CEE ont évolué comme suit (Prix en euros par MWhc (Mégawatt-heures cumac) :

Mois
CEE classique
CEE précarité
Mars 2024
7,20 €/MWhc
7,68 €/MWhc
Février 2024
7,71 €/MWhc
7,90 €/MWhc
Janvier 2024
8,31 €/MWhc
8,44 €/MWhc
Moyenne des prix de clôture des CEE (SPOT) 1e trimestre 2024
Mois
CEE classique
CEE précarité
Décembre 2023
8,69 €/MWhc
8,80 €/MWhc
Novembre 2023
8,58 €/MWhc
8,69 €/MWhc
Octobre 2023
8,42 €/MWhc
8,55 €/MWhc
Moyenne des prix de clôture des CEE (SPOT) 3e trimestre 2023

Dans le cadre du nouveau Plan de « sobriété énergétique » lancé en juillet 2022, la ministre de la Transition énergétique, Agnès Pannier-Runacher, et le ministre délégué à la Ville et au Logement, Olivier Klein, ont annoncé à l’été 2022 une hausse de 24% du niveau d’obligation des CEE. Cette hausse confirme le dispositif des CEE comme étant un levier essentiel dans la politique de transition énergétique, dont l’objectif est  une réduction de 10% nos consommations d’énergie d’ici 2024, et de 40% d’ici 2050. A partir de février 2023, le cours des CEE  connait un reflux significatif, notamment sur la précarité, à mettre au regard de l’abandon du corridor des prix et d’un stock important hérité de la 4ème période. Ce n’est qu’en juin que les prix repartent à la hausse, dans un contexte d’épuisement des productions P4, de ralentissement des chantiers conjugués avec un appel d’offre d’EDF.

La hausse se poursuit sur les mois qui suivent, marqués par la concertation sur la 6e période et la possible augmentation de l’obligation P5 (+ 400 TWhc envisagés pour 2025). Les prix atteignent ainsi 8,69€/MWhc en décembre pour les CEE classique, plus haut niveau enregistré pour 2023.

Le premier trimestre 2024 enregistre une baisse régulière des prix des CEE classique et précarité, à mettre en regard de l’abandon de la hausse de l’obligation P5, et des volumes importants produits fin 2023. Les prix atteignent 7,20€/MWhc en mars 2024 pour les CEE Classique, montant le plus bas atteint depuis novembre 2022.

Quel impact a l’évolution des prix des CEE sur la transition énergétique ?

Les certificats d’économie d’énergie (CEE), créés en 2005 par la loi POPE, contribuent à hauteur de 4 à 5 Mds d’Euros par an au financement de la transition énergétique. Ce dispositif impose en effet aux obligés, c’est-à-dire aux vendeurs d’énergie, de financer des travaux d’économie d’énergie, à proportion de leurs ventes d’énergie. Ils peuvent s’acquitter de ces obligations soit en finançant directement des travaux (marché dit primaire), soit en achetant des CEE auprès des tiers habilités pour émettre ces titres (marché dit secondaire). Ces tiers sont les éligibles – c’est-à-dire les collectivités publiques, ce incluant les organismes HLM – soit des délégataires, c’est-à-dire des entreprises accréditées par le Ministère de la Transition écologique, soit d’autres obligés ayant pu financer plus de travaux que ne leur impose leur obligation, et donc susceptibles de revendre cet excédent.

Les prix SPOT des certificats d’économie d’énergie ne concernent que les échanges effectués au comptant sur le marché secondaire. Il reflète la confrontation entre l’offre et la demande. Une baisse du cours exprime une baisse de la demande, à laquelle l’offre, donc les travaux d’économie d’énergie financés par les CEE – devra s’ajuster. A l’inverse, une hausse des prix exprime une hausse de la demande, tirant ainsi à la hausse l’offre et donc la quantité de travaux d’économie d’énergie financés par les CEE.

Les prix des transactions sur C2E Market n’intègrent certes pas ce qui se passe sur le marché primaire, ni sur la totalité du marché secondaire, où l’essentiel des transactions se fait de gré à gré. Ils sont néanmoins représentatifs des prix pratiqués sur le marché, contrairement à ceux publiés par EMMY, car ils reposent sur des offres d’achat/vente fermes ou des transactions, adossées à des contrats standardisés. Si les prix des CEE étaient trop bas sur C2E Market par rapport aux transactions de gré à gré, les adhérents pourraient faire sans risque des bénéfices en achetant sur C2E Market pour revendre en gré à gré, et réciproquement si les prix étaient trop hauts (voir ici comparatif EMMY/C2E Market).

Les prix à terme des CEE qu’est-ce que c’est ?

En quoi les prix CEE à terme diffèrent-ils du prix SPOT ?​

Les prix à terme sont fixés par des contrats à terme, prévoyant la livraison des CEE à une échéance lointaine – par exemple à horizon de 2 ans. Ils n’ont donc pas de raison d’être égaux aux prix spot.
Sur le dernier trimestre, on observe que les prix des CEE à terme sont d’autant plus élevés que l’échéance est lointaine d’une part, et que pour les échéances les plus lointaines les prix des CEE précarité (PR) sont significativement supérieurs à ceux des CEE classiques (CL).

En vous inscrivant aux indices, vous recevrez gratuitement tous les mois par mail la moyenne des prix de clôture du mois précédent, en classique et précarité, ainsi que la lettre d’information de C2E Market

Les prix à terme conservent néanmoins un lien avec les prix SPOT : si l les prix à terme sont trop élevés par rapport aux prix SPOT, les acheteurs vont avoir intérêt à privilégier le SPOT et conserver le temps nécessaire les CEE plutôt qu’acheter à terme, dès lors que le coût de financement de cette stratégie de portage est inférieur au différentiel de prix. Des banques pourront même faire du « cash and carry », c’est-à-dire acheter au comptant pour revendre à terme. Ceci aura pour effet de faire monter les prix SPOT et faire baisser les prix à terme.
Ces prix à terme sont fondamentaux pour le marché des CEE : l’essentiel des transactions se fait en effet sur la base des contrats à terme. Les transactions sur C2E Market reflète cette prédominance :

CEE,prix des CEE,certificats d'économie d'énergie,Emmy,Cour des CEE,transition énergétique,fitfor55,MWhc

Les prix à terme prédisent-ils le futur ?

La réponse est non. Ils ont pour finalité de permettre aux acteurs du marché de couvrir leurs risques au regard des variations du cours des CEE. Par exemple, un organisme HLM qui s’est engagé dans un programme pluriannuel de rénovation de logements aura intérêt à vendre à terme une part significative des CEE qui en résulteraient, pour sécuriser le financement de ce programme, sans risquer de se trouver à découvert du fait d’une baisse du cours des CEE. Symétriquement, un vendeur de gaz ou d’électricité qui s’est engagé à vendre à prix fixe sur plusieurs années se couvrira en achetant à terme des CEE.

Une autre raison fondamentale est que les prix à terme sont liés, comme on l’a vu, aux prix SPOT. A titre d’exemple, si tout le marché s’attend à un renforcement des obligations dans 2 ans, l’effet logique sera non seulement de faire monter les prix à terme, mais également les prix SPOT. C’est donc tous les prix – SPOT et à terme – qui reflètent les anticipations des acteurs du marché sur le futur.

Qu'est-ce que C2E Market ?

C2E Market est une place de marché pour les certificats d’économies d’énergie (CEE) permettant d’ acheter ou vendre les CEE au juste prix, au meilleur moment, en toute sécurité. C2E Market a été fondée en novembre 2020 avec l’ambition d’amener plus de transparence en informant sur les prix, sur tous les compartiments de marché, pour mieux acheter ou vendre des CEE, et d’apporter des liquidités au marché, pour mieux gérer les risques de prix et de livraison.